Elisabeth Joulia (1925-2003), céramiste à la Borne

Formée à l’école des beaux-arts de Clermont-Ferrand, Elisabeth Joulia apprend les techniques de la fresque aux Beaux-arts de Paris et la céramique à Bourges. A partir de 1949, elle s’installe à la Borne.

Elle alterne des sculptures abstraites au colombin avec des pièces d’usage tournées utilisant comme seul décor du grès brut et des engobes terreux.

Vivant dans une austérité assumée, elle s’inspire de la nature pour dessiner, peindre et créer des sculptures. Elle cherche les vibrations de la vie, ses éclosions, gonflées comme des fruits mûrs, s’inspirent en même temps des corps féminins.

Joulia est devenue un mythe et une référence dans le monde des céramistes.

Texte extrait du livre de Joseph Rossetto, Joulia « faites entrer l’infini » paru en 2019 pour la rétrospective qui s’est tenue au centre céramique contemporain de la Borne

Newsletter