Jacques Laroussinie

Jacques Laroussinie est né en 1945 à St-Chéron (78).

Il fréquente de 1969 à 1972 l ‘atelier de céramique de l’ Ecole Nationale des Beaux-Arts de Bourges en suivant les cours de Jean et Jacqueline Lerat.

A la fin de sa formation, il s’installle avec son épouse Joelle Deroubaix dans une maison familiale dans l’Eure et Loir et construit son premier four à bois,

Il revient près de la Borne en 2007 où il travaille toujours,

La galerie Prisme lui a consacré une grande exposition solo en octobre 2019 ; catalogue de l’expo à la galerie.

Des architectures de plaques engobées d’ocre, de sable, de cendre s’élèvent dans des élans utopiques. Il joue avec les ruptures d’équilibre, outrepasse les contraintes maîtrisées par les architectes.

Ainsi, le rêve s’installe librement. Son imagination inspirée de pagodes, de huttes vues pendant ses voyages, re modélise en construction bancale, dégingandée. Dérapage et imperfection distillent tellement de vie chaleureuse.

La cuisson au bois révèle divers états et éclats de la matière. Jacques Laroussinie, l’esprit facétieux apprécie la lenteur, mais n’est pas à l’arrêt.

Texte de Bernard David, potier à la Borne.

« la céramique est une musique.
L’important pour moi, c’est la lenteur, laisser venirce qui advient, ce qui n’est pas pré-vu, la cuisson étant le point culminant de l’imprévu. »  Jacques Laroussinie

Newsletter